HÔTESSE : COMMENT JE M’HABILLE?

« Chéri, pour cette année je pense que ce serait une bonne idée de recevoir ta mère, les cousins, les amis et les voisins. Je vais cuisiner! » Ça c’était en septembre.

Et maintenant, décembre : je m’habille comment, moi, pour recevoir mes invitées? Pas ce haut-là; ma manche va tremper dans la sauce. Pas cette robe; ma table à manger est alignée sur le four et on voit mes bobettes quand je me penche. Pas en jeans/t-shirt; ma belle-sœur a décidé qu’on faisait ça chic cette année… Pis avec ça je vais avoir chaud ou bien je le tache parce que c’est blanc.

Punaise, est-ce que je travaille dans le milieu de la mode et je suis en train de dire que je ne sais pas comment m’habiller? AFFIRMATIF.

Pour ceux qui ont vu le film d’animation Inside Out (VF : Vice Versa) : j’ai l’impression d’être le personnage « Peur » qui dresse la liste de tous les malheurs potentiels avec mon outfit. Mais au-delà de ma légère tendance à l’exagération, il est vrai que c’est un peu plus compliqué pour l’hôtesse que pour les convives. Du moins si tu veux être confortable et que tu n’as pas envie de porter un tablier pour éviter les éclaboussures de jus de dinde. Je me suis donc amusée à poser la question à des gens autour de moi et voici mes prix citrons pour les meilleurs conseils d’amies (on dit bien d’amies, rien de professionnel ici!) :

  1. Le plus logique : Choisir le menu en conséquence : tu es une fashionista assumée et c’est une robe pâle que tu as envie de mettre? Bin sélectionne des aliments inoffensifs au lieu de la dernière suggestion à la canneberge sur Pinterest. Et tu vas t’aider grandement si tu privilégies un menu qui se cuisine à l’avance (en entier) au lieu de te lancer dans l’assemblage de bouchées en 12 étapes avec sauce alors que tes convives sont déjà là. Psssiiitt… au delà de ton kit, c’est aussi un conseil général très pertinent pour profiter de ta soirée.
  2. Le plus adapté à ma mère : Si tu es frileuse ou en ménopause, choisis la superposition d’une veste au lieu des manches longues qui traînent dans les plats. Prévois-toi un endroit pour accrocher ou déposer celle-ci à proximité de ta cuisine : mieux vaut jouer quelques fois à enlève-remet que de détruire la manche de ton nouvel achat du temps des fêtes.
  3. Le fait vécu ressenti : Reste sobre ou modérément éméchée : beaucoup moins de chance de gaffer lorsque tu es en possession de tes moyens avec un plat de présentation chargé de 2 kilos de légumes grillés pleins d’huile d’olive. Ça vaut pour ta robe, mais aussi pour ton mobilier, les vêtements de tes invités et tes murs gris clair.

Bon je le reconnais, j’en ai eu de beaucoup plus simples comme « pourquoi pas juste une blouse et un pantalon noir? » Mais c’est tellement moins drôle…

Dure, dure, la vie de la parfaite hôtesse!

Au fond du fond, j’avais surtout envie de soulever le sujet pour éviter 2-3 désastres vestimentaires ou malaises. Trouver le bon vêtement en toute occasion, ce n’est déjà pas simple; si en plus on fait des pieds et des mains pour recevoir en bonne et due forme notre nouvelle belle-mère… mieux vaut être ne pas se casser le biscuit avec notre blouse!

Choisissez quelque chose de confortable, misez sur la qualité des aliments et amusez-vous à décorer votre table. Gageons que ces charmants détails resteront gravés dans les souvenirs davantage qu’une paire de talons aiguilles. Quoique si vous trébuchez dans les craques de la céramique avec votre gâteau 3 étages… les invités risquent d’en garder un très bon souvenir! 😉

Bonne soirée en tant qu’hôtesse les filles! On se raconte nos meilleurs moments après les fêtes OU on appelle un traiteur. Xx

Photo par Jason Leung sur Unsplash