PARTIR LA TÊTE TRANQUILLE

Un voyage… wow! Non mais qui n’aime pas voyager? Se détendre, relaxer, changer d’air, découvrir, et pourquoi pas se stresser avant de partir?

Se stresser? Oui, certains d’entre nous ne peuvent s’en sauver. Les control freaks se reconnaitront: un voyage, c’est de la peau à planifier. Mais là, on ne parle pas ici de la planification du voyage en soi, mais bien de l’unique fait de planifier son absence. Planifier la planification… Faudrait surtout pas oublier quelque chose!

Vous vous reconnaissez là?

Le stress est omniprésent, et nul besoin des autres pour en créer. Chacun est capable de s’en mettre suffisamment sur les épaules. On est comme ça. Oui, ça se change, mais on peut aussi faire avec et apprendre à gérer.

Crédis : Joelle Collection

T’es du genre à commencer ta valise le jour où tu réserves ton billet?

Good for you! Si ça t’aide, fais-le! Le problème, c’est quand t’espères que ta douce moitié fasse pareil. Forget it. Ce n’est pas donné à tout le monde de prévoir. Je sais qu’au fond de toi, tu te dis « ouin mais là, il va oublier d’apporter ci, d’apporter ça » … so what? Laisse-le (la) s’arranger avec ses troubles! Gère-toi, c’est bien assez. Que ceux qui refusent de le faire en vivent les conséquences.

Fais-toi une checklist (truquée).

Fais exprès pour mettre des tâches bidon qui sont faciles à cocher. Ton sentiment d’accomplissement va te mener au 7e ciel. Parmi les vraies tâches, ajoute des « aller faire le plein d’essence », ou « apporter des cadenas pour les valises ». Le genre de tâche qui: soit prend 2 secondes à faire, soit tu n’auras pas le choix de les faire si tu veux partir. Donc, d’une manière ou d’une autre, soit tu vas rayer de la liste parce que c’est fait, soit tu vas rayer parce que tu t’en fous que ça ne soit pas fait. Mais, un trait c’est un trait, et ça fait du bien sur une checklist.

Apprends à te contenter.

Ce n’est pas grave si tu portes le même kit 2 soirs aux restos à la carte du Gran Bahia Principe. Moins tu t’obliges à préparer de vêtements ou de choses, plus tu te libères de stress. Quand tu as 60 articles à ne pas oublier dans ta valise, c’est pas mal plus lourd que 20. Et je ne parle pas du poids sur la balance au comptoir d’Air Transat. Je parle de celui que tu mets sur tes épaules.

Prépare la société à ton absence.

Le mauvais côté de l’accès aux communications d’aujourd’hui, c’est que tout le monde peut nous joindre, partout, tout le temps, de toutes les manières. C’est une boîte de courriels qui déborde quand on s’absente 5 minutes pour aller aux toilettes. Une boîte vocale pleine si on ne la gère pas quotidiennement. Le truc? Avertis. D’avance et fermement. Tu changes ton message de boîte vocale pour « Bonjour, je serai absent pour la période de X à X, sans accès aux communications. Je vous invite donc à me recontacter à mon retour le X ».

Tu ne dis pas de laisser un message. Tu ne veux pas en gérer de message. Tu veux que le monde comprenne que t’es en vacances, pis qu’à moins que ta mère soit entre la vie et la mort, y’a pas de raison de te laisser un message. Ça diminue considérablement le stress post-voyage.

Pour tes courriels, tu actives la fonction de message d’absence. Mais tu l’actives d’avance, et tu n’y vas pas de main morte là non plus. Quelques jours avant ton départ, tu actives le message suivant: « Bonjour, veuillez noter que je serai absent pour la période de X à X, sans accès aux communications. Je répondrai à votre courriel à partir de X ». De cette façon, tu avertis d’avance que tu ne seras pas dispo prochainement. Donc, les gens qui te contactent fréquemment sauront que tu pars, donc, sauront par le fait même que ça ne donne rien de t’envoyer un courriel. Déjà là, tu vas t’épargner beaucoup de messages. Pour les autres qui t’écriront, ils sauront que ça prendra un moment avant que tu prennes le message, et puisque tu spécifies la date à partir de laquelle tu répondras dans ton avis d’absence, pas de stress, c’est toi le boss de ton temps!

Finalement, à chaque voyage, réalise un oubli volontaire.

Fais exprès de ne pas faire quelque chose que tu ferais normalement dans ta petite vie parfaite. Fais exprès de laisser un article à la maison. Vois ensuite comment ta vie s’en est vue épouvantablement affectée pendant ou après ton voyage. Je te gage un 100 que tu vas passer un beau voyage quand même. Les voyages sont imprévisibles, c’est pour ça qu’on les fait! Plus tu apprendras à vivre avec l’imperfection, moins tu stresseras avant de partir!

@JANELBOIRE